Une matière textile est une matière constituée de fils tissés ou tricotés. Les fils sont obtenus à partir de fibres qui peuvent être d’origine naturelle, comme le lin ou le coton, ou d’origine chimique comme le nylon ou l’acrylique. Nous disposons aujourd’hui d’un très large choix parmi les différents types de tissus textiles. Pour correspondre à nos besoins et à l’utilisation que l’on souhaite en faire, ils se font légers, épais, doux, extensibles, isolants, ou même imperméables. Nous vous proposons un tour d’horizon des différents types de tissus textiles que l’on rencontre le plus souvent, comment les reconnaître et pour quel usage ils ont été conçus. Les tissus se classent dans deux grandes catégories : les fibres naturelles et les fibres chimiques.

Les tissus en fibres naturelles

Les tissus en fibres naturelles sont tissés avec des fils issus de matériaux naturels. Ces matériaux peuvent être d’origine végétale ou animale. Leur origine peut également être minérale, mais les textiles obtenus sont plutôt utilisés dans l’industrie ou la construction.

Les tissus en fibre d’origine végétale

Les fibres végétales sont issues de différentes parties de plantes ou d’arbres : les feuilles, les fleurs, les graines ou les tiges.

Le lin

Le lin est une matière délicate et légère, mais très résistante et très absorbante. Il est préférable de laver les articles en lin à la main avec une lessive non agressive, car ils peuvent facilement déteindre. Le lin a le défaut de se froisser facilement et a tendance à rétrécir au lavage.

Le chanvre

La fibre de chanvre est aussi résistante, absorbante et légère que celle du lin mais donne un textile plus grossier. Elle donne cependant un tissu souple, même s’il est plus rigide que le coton.

Le bambou

Les fibres de bambou donnent du velours ou de l’éponge très absorbante, utilisée notamment pour la fabrication des couches lavables. Le tissu issu du bambou est très résistant et très doux.

Le coton

Le coton est un tissu souple, très absorbant, aussi solide humide que sec, et très facile à entretenir, puisqu’il se lave à 40°. Comme le lin, le coton se froisse facilement et peut rétrécir au lavage. Selon l’origine de la fibre de coton, le tissu obtenu peut être d’une grande finesse.

Les tissus en fibre d’origine animale

Les fibres d’origine animale proviennent des poils d’animaux ou des sécrétions d’insectes.

La laine

La laine est obtenue à partir de la toison de plusieurs animaux : le mouton mérinos, le lapin angora, la chèvre cachemire ou angora, le chameau ou encore le lama alpaga. Elle est souple et très résistante, et ses propriétés thermiques permettent d’en faire des vêtements chauds. L’inconvénient de la laine est qu’elle nécessite un nettoyage à la main à l’eau tiède ou froide, ou un lavage en machine avec un programme « spécial laine ». À défaut, le textile peut feutrer et rétrécir. Enfin, le contact de la laine avec la peau peut entraîner des irritations chez certaines personnes.

A lire également : Quelle matière ressemble à la laine ?

La soie

La soie est produite par les chenilles d’un papillon, le bombyx du mûrier. Ces chenilles sont surnommées des « vers à soie ». Elles sécrètent des protéines de soie pour fabriquer leur cocon. Ce cocon est ensuite dévidé pour récupérer le précieux filament de soie qui permettra la fabrication de la matière textile, la soie. Symbole du luxe et du raffinement, la soie a de nombreuses qualités. Elle est souple, légère, fine, brillante, absorbante, résistante et isolante. Ses seuls défauts sont son entretien délicat à 30° maximum et le fait qu’elle craigne la sueur.

La soie d’araignée

On appelle « soie d’araignée » le fil de soie sécrété par les araignées pour fabriquer leur toile. C’est l’une des fibres les plus solides sur notre planète, plus résistante que l’acier ou le kevlar ! Mais elle est si difficile à obtenir qu’elle n’est pas exploitable. Seules quelques pièces inestimables existent.

Les tissus en fibres chimiques

Les fibres textiles chimiques ont été majoritairement créées car leur production est moins coûteuse que les matières naturelles et elles sont plus faciles à obtenir.

Parmi les différents types de tissus textiles, les fibres textiles chimiques se classent en deux catégories : les fibres artificielles et les fibres synthétiques.

Les tissus en fibres artificielles

Ils proviennent d’une transformation chimique de substances naturelles.

La viscose, par exemple, a été créée pour imiter la soie. Il est fabriqué à partir de cellulose de bois ou de plantes oléagineuses comme le maïs.

Les tissus en fibres synthétiques

Ils sont fabriqués à partir de polymères de synthèse, obtenus à partir d’hydrocarbures, comme le pétrole. Dans les années 30, on assiste à l’essor des nouvelles matières synthétiques, comme l’acrylique ou le polyamide. Aujourd’hui, les fibres synthétiques les plus utilisées sont le polyester, le polyamide, l’acrylique et l’élasthanne.

Le polyester

Le polyester sèche très vite car il n’absorbe pas l’humidité, et il constitue un très bon isolant thermique. Il entre dans la fabrication de nombreux vêtements.

L’acrylique

L’acrylique était censé concurrencer la laine, mais le résultat n’est pas à la hauteur. Cette matière textile est beaucoup moins chaude que la laine, elle a tendance à faire transpirer et elle est très statique.

L’élasthanne

Il est aussi appelé « Lycra » ou « Spandex ». Très utilisé dans l’industrie textile pour son élasticité, l’élasthanne entre dans la composition de nombreux vêtements, surtout les vêtements de sport, comme les maillots de bain ou les leggings.

À force d’améliorations, les fibres synthétiques imitent maintenant à la quasi-perfection les fibres naturelles. Si bien qu’il est devenu pratiquement impossible de les différencier simplement à l’œil nu ou au toucher. Alors si vous vous demandez comment identifier une fibre textile, sachez que les seules façons de connaître l’origine d’un textile sont de le brûler ou de le dissoudre. Mais quel intérêt d’abimer un article juste pour connaître sa provenance ? D’autant plus que si vous êtes dans une boutique, c’est compliqué évidemment. Le problème est qu’au-delà de l’apparence, les propriétés des fibres naturelles et des fibres synthétiques sont différentes. La solution la plus efficace pour tout savoir sur le textile reste alors de lire attentivement l’étiquette de l’article, qui doit stipuler sa composition.